Le bio dans les cosmétiques

Savoir ce que l’on met sur sa peau

On a envie de savoir ce que l’on met sur sa peau. De s’assurer que ce que l’on applique tous les jours directement sur notre corps est inoffensif, voire, dans l’idéal, bon pour nous.

On se dit que ce qui est naturel est bon. A première vue, le bio permet de s’assurer que ce que l’on achète est totalement naturel, respectueux de l’environnement et surtout de notre corps puisque aucun produit chimique n’a été ajouté.

Attention : ce n’est pas aussi simple !

Il n’existe aucune législation européenne unique concernant les cosmétiques dits « bio »… Ce sont donc les labels qui imposent leurs chartes et permettent aux cosmétiques d’être étiquetés bio.

Les labels

Les labels sont donnés par des organismes privés garantissant le respect d’un cahier des charges prédéfini, c’est-à-dire un certain nombre de règles qu’ils imposent.

Chaque label a donc sa propre charte qui définit sa vision du bio. La quantité de substance naturelle minimale dans les cosmétiques varie d’un label à l’autre.

Voici quelques exemples de seuils imposés par les labels pour avoir leur mention « bio » apposée sur le produit :

  • Ecocert et Cosmebio :
    • Au minimum 95% d’ingrédients d’origine naturelle
    • 95% minimum des ingrédients végétaux de la formule doivent être issus de l’agriculture biologique
    • 10% minimum du total des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique.
  • Soil Association
    • Au minimum 95% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique

Si Ecocert et Cosmebio ont les mêmes exigences nous voyons que les exigences de Soil Association diffèrent.

 

Naturel / bio?

Tout d’abord, attention : il ne faut pas confondre « naturel » et « bio ». Le bio ne peut concerner que des produits issus de l’agriculture. Ainsi certains produits naturels comme l’eau ne pourront pas être certifiés « bio ».

Chez Ecocert et Cosmebio, 95% de l’ensemble des ingrédients doivent être d’origine naturelle. Cela signifie qu’il reste 5 % des ingrédients qui peuvent être des produits de synthèse. Bien sûr ces produits de synthèse doivent correspondre à une liste très précise de conservateurs et autres composants entrant dans les chartes des labels.

Il y également une marge de 5% d’ingrédients végétaux qui peuvent ne pas être issus de l’agriculture biologique.

Sur l’ensemble des ingrédients seulement 10% doivent être issus de l’agriculture biologique. Donc sommes-nous vraiment face à un label bio ou à un label naturel ?

Le label Soil Association semble plus cohérent dans son appellation Bio puisque 95% des ingrédients doivent être bio. En revanche cela signifie que ce label ne peut être apposé que sur des produits ayant au moins 95% d’ingrédients végétaux (puisque ce sont les seuls produits pouvant être bio).

En conclusion

On comprend qu’il est compliqué pour le consommateur d’être sûr de ce qu’il se met sur la peau. Il faut donc bien se renseigner sur les exigences de chaque label, les types de produits utilisés (est-ce que tel produit n’est pas étiqueté « bio » car les ingrédients naturels qu’il contient ne sont pas issus de l’agriculture ou bien est-ce parce que les ingrédients issus de l’agriculture ne sont pas bio ?)

Le meilleur moyen pour le consommateur de connaître la composition exacte du produit qu’il utilise est donc d’utiliser directement la matière première : huile d’amande douce, huiles essentielles, eaux florales…

VOUS AIMEREZ AUSSI…

Le recyclage et ses logos

Le recyclage et ses logos

Le recyclage et ses logosPetit récapitulatif qui pourra vous aider à mieux vous y retrouverAvec toutes les infos contradictoires que l’on nous donne on a du mal à s’y retrouver concernant les logos sur nos emballages !C’est pourquoi, aujourd’hui je vous propose un...

lire plus
La course au prix le plus bas

La course au prix le plus bas

La course au prix le plus basPetite réflexion sur nos choix de consommation et leur effet boule de neigeEn tant que consommateur notre influence sur les stratégies des entreprises est immense. En effet, lorsque l’on souhaite acheter à moindre prix on impose à...

lire plus
Les consom’acteurs

Les consom’acteurs

Les consom'acteursDevenir acteur de sa consommationLes consommateurs ont perdu confiance en les entreprises et cela pour de nombreuses raisons : publicités mensongères, obsolescence programmée, produits de basse qualité, désinformation… Pour faire face à cette perte...

lire plus
Le transport

Le transport

Le transport Les transports: une réflexion globale Le moyen de transport est-il une variable nécessaire au consommateur pour faire son choix ? Apparemment non puisque cette information n’est pas obligatoire sur les étiquettes. Or, l’impact écologique n’est pas le même...

lire plus
Le Made in…

Le Made in…

Le made in... Des étiquettes réellement éthiques? Quand on a envie de se faire une garde-robe « éthique » on se dit que l’une des façons de le faire est de consommer des vêtements fabriqués dans des pays respectant les droits de l’Homme. Tout content on regarde les...

lire plus
Des poules élevées en plein air ?

Des poules élevées en plein air ?

Des poules élevées en plein air ? Des œufs mensongers? Les œufs sont un produit utilisé quotidiennement par nombre d’entre nous. Que ce soit dans nos préparations de gâteaux, tartes ou simplement seuls à la coque ou au plat, les œufs font partie de la cuisine de tous...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This